Le petit monde de Cocotine

23 avril 2014

Deux en un

Qui dit WC relooké dit nouvelle entrée. Tout simplement parce que les anciens propriétaires ont eu cette idée délicate d'ouvrir la porte des toilettes juste en face de la porte principale de la maison. A peine la clé entrée dans la serrure, on tombe directement sur la cuvette,

c'est épatant.

Autant vous dire qu'un certain chic s'impose dans l'aménagement des lieux. Enfin, ne comptez pas sur moi pour exposer ici ce coin intime. Mon triple épaisseur exclusivement blanc et mon balai assorti dans la sobriété resteront bien planqués. Vous ne verrez qu'une partie de la porte et un bout du mur sur mes clichés. Gageons que ça suffira à vous inspirer.  Ou à vous dissuader.

a

b

c

d

Posté par Cocotine à 18:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


Jeu de l'oie

Sept ans de travaux dans la bicoque ont failli me mener à déchirer mon acte de propriété.

J'avais juste envie de lire, de rêver et d'aller au cinéma.

En 2013, Léon a donc été interdit de Brico-Dépôt.

J'ai respiré.

Et puis, de toute façon, il a plu de mars à juin. Un bon argument pour laisser les pinceaux se déssécher et les rouleaux craqueler comme de vieux haddocks abandonnés.

Bien fait pour eux.

Mais l'accalmie n'a duré qu'un temps. 2014 a pointé son nez et Léon s'est réveillé. Ebloui par les rayons d'avril, il s'est mis à ressortir toute sa panoplie.

Retour à la case départ.

Il fallait refaire les toilettes du rez-de-chaussée, les murs blancs étaient devenus trop sales, Léon en devenait tout pâle.

Vu de ma fenêtre, l'urgence était nettement moins évidente, mais à force de martellement, j'ai quand même fini par sentir monter en moi l'envie d'en découdre avec la porte laquée rouge héritée des précédents propriétaires.

Le planning fût établi. A Pâques, point de gigot à manchettes et encore moins de poules faites maison,

place à l'action.

Les murs ont été peints à mi-hauteur d'une couleur comme je les aime. Indéfinissable. Et la porte, entièrement poncée, s'est retrouvée blanche d'un côté et ardoise de l'autre.

Tout bien réfléchi, même si on a passé le week-end pascal avec la porte sur la table, je suis prête à rempiler.

Allez, je jette le dé !

a

b

c

Posté par Cocotine à 18:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Qu'est-ce qui cloche dans le chocolat ?

Cette année, Léon a honteusement déléguer la livraison des oeufs de Pâques à l'industriel qui peint les vaches en mauve. Pas de quoi être fier quand on a des kilos de pistoles de grands crus dans le placard, mais que voulez-vous, on ne peut pas être à la foire et au moulin.

Et puis, le packaging était tellement chou ! De quoi se faire prendre comme des bleus.

Certes, le sucre est dominant mais la liste des ingrédients pourrait être bien pire encore, comme le montre ce reportage de France 5 :

Chocolat, la poule aux oeufs d'or

A revoir pendant 4 jours encore...

De quoi déculpabiliser... et jurer ensuite que l'année prochaine, on expédiera les cloches chez Bonnat.

a

b

c

d

e

Posté par Cocotine à 17:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 avril 2014

Le pinceau is back

DSC_0593

Posté par Cocotine à 17:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

De la bêtise humaine

Noyée dans ma collectivité du double-four, je dois supporter des remarques nauséabondes tous les jours que Zeus fait, ou presque, et les idées reçues sur les parisiens, les femmes, les noirs, les jaunes et les arabes nourrissent petit à petit mon envie de faire une thèse sur

le crétin de base.

En ce dimanche de Pâques, j'ai saisi l'opportunité d'aller rire de tout ça au cinéma.

Ca m'a détendue.

J'avais ma semaine sur l'estomac.

Lundi, l'un des chefs de service m'a assuré, dans un élan d'inculture, que les japonais et les chinois, y-z'étaient-tous-pareils, mardi, un autre m'a demandé ce que voulait dire melting-pot, et mercredi, alors que j'avais trouvé la force de descendre boire un café dans la salle de convivialité - tu parles... dans le Larousse, le mot "convivialité" est expliqué ainsi : capacité d'une société à favoriser la tolérance et les échanges réciproques des personnes et des groupes qui la composent -, l'un de mes voisins s'est montré contrarié par l'éventualité que Nantes passe des Pays-de-la-Loire à la Bretagne. Comme c'est le genre de considérations qui me passe totalement au-dessus, je lui ai répondu gentiment  : Je m'en moque, moi,

je suis une habitante de la Terre.

474265

Posté par Cocotine à 16:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :



14 avril 2014

Une course de dingues

Beaucoup d'émotions dans ce film qu'on a vu en famille. Une façon positive d'aborder le thème du handicap avec Miss Cocotine.

564759

Posté par Cocotine à 22:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Caricatures

Des clichés en veux-tu en voilà sur les parisiens, les provençaux, les jeunes, les soixante-huitards, ça sent le mauvais téléfilm.

344241-1

Posté par Cocotine à 22:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Evolution ?

Une étrange histoire de solitude qui mène à la dépendance.

Et si c'était ça, le monde de demain ?

Ca pousse à la réflexion et c'est original mais ça ne m'a pas autant emballée que les critiques m'avaient porté à le croire.

En fait, j'ai trouvé ça pathétique.

014107

Posté par Cocotine à 21:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 avril 2014

Ephémère

Depuis que je fais mes exercices de qi gong tous les jours- sauf deux en trois semaines, ça compte pas - avec mon bâton Idogo en regardant les arbres en fleurs,

je vais mieux.

Si, je vous jure.

Et je lis Happinez, le premier mindstyle magazine, dont "la ligne éditoriale novatrice allie profondeur, sagesse et art de vivre".

Si, je vous jure.

Sans parler de ma cure de sève de bouleau, censée me "détoxifier l'organisme en douceur". 

Si, je vous jure.

Je mets le paquet pour atteindre la zenitude.

Si seulement Big Boss avait le même programme.

DSC_0574_2

DSC_0564_2

Posté par Cocotine à 18:42 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

03 avril 2014

Le poids de la culture

Aujourd'hui, Miss Cocotine a découvert les frères Lumière à l'école. Alors je lui ai prêté ma vieille et énorme Chronique du cinéma. 1895-1995, l'édition du centenaire, elle tenait là un trésor.

Contente de sa trouvaille, elle a grimpé l'escalier et puis, tout-à-coup , elle s'est retournée en riant :

Oh ben, on peut faire de la muscullité avec !

DSC_0264

Posté par Cocotine à 18:43 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :



Fin »