Un soir de solitude, ma télécommande m'a projetée sur le plateau de La Grande Librairie et j'y ai rencontré Yasmina Khadra :

François Busnel, avec son intonation incomparable : Que signifie cette phrase prononcée à la toute fin du livre ? Sais-tu pourquoi nous n'incarnons plus que nos vieux démons ? C'est parce que les anges sont morts de nos blessures.

Yasmina Khadra : Pour moi, à chaque fois qu'une personne est blessée, un ange meurt et donne naissance à un démon. C'est lorsqu'on essaie d'aller vers les autres, lorsqu'on est généreux, lorsqu'on est bon, lorsqu'on est l'incarnation même d'une certaine honnêteté... et on est toujours malheureux parce que les autres ne nous comprennent pas, parce que les autres ne veulent pas nous comprendre, parce qu'on est dans l'exclusion... y'a un ange qui meurt, parce que cette générosité, elle va disparaître et elle va donner naissance peut-être à la colère, à la haine, l'aversion, l'animosité...

Là, je me suis sentie visée.

Des anges morts, j'en avais plein les poches...

...et donc mille bonnes raisons de jouer au zèbre balafré qui préfère rester tout seul chez lui à compter ses rayures en se demandant ce que veut vraiment dire le verbe aimer et s'il n'est pas pure supercherie...

...mais de là à gâcher ce qu'il me reste de mon parcours terrestre en stagnant dans les ténèbres entourée de vieux démons...

J'avais mieux à faire.

Du coup, j'ai piétiné mes amours faisandées, mes amitiés ratées, ma famille tarée, mes jobs avariés et fourré toutes mes désillusions au fond d'un sac jaune gracieusement offert par la mairie du bled.

Puis j'ai jeté un clin d'oeil à mes Dr Martens noires et vernies.

Mon petit monde pourra toujours s'écrouler, je garderai

ma fille

et ma fucking envie de vivre.

Puis, je suis montée me coucher en psalmodiant tu-es-quelqu'un-de-bien.

Après tout, mon toubib me l'avait confirmé deux jours auparavant : "Vous êtes gentille... mais pas dans le mauvais sens du terme, hein..."

Il fallait juste que j'arrive à le croire et que je cesse de battre ma coulpe.