Un peu de repos, et en route pour

le fameux canard laqué de Quanjude.

A Pékin, il est présenté en trois étapes : d'abord la peau croustillante, puis la chair et enfin le bouillon. Il faut badigeonner de petites crêpes de sauce, y déposer deux ou trois morceaux de canard, ajouter de la ciboule et replier tout ça à la baguette. Mais sans y mettre les doigts ! Une aventure délicieuse.

a

b

c

d

e

f

g

h

De Hepingmen, repus et heureux, on file en direction du quartier des antiquaires et on tombe sur Cathay Bookstore, une grande librairie remplie de trésors.

Liulichang

n'est plus loin, avec ses boutiques regorgeant de pinceaux en tout genre, d'encres et de papiers.

a

f

b

c

d

e

g

h

Au bout de la rue, la balade continue à travers

les hutong,

dans ces quartiers anciens qui ont échappé aux démolitions parfois sauvages. Mais pour combien de temps ? Consciente que ce que je vois n'existera peut-être plus dans quelques années, j'ouvre très grand les yeux pour m'imprégner de cette atmosphère si vivante en espérant tout de même que la réhabilitation triomphera.

a

b

c

d

e

f

g

h

i

j

k

DSC_0057_2

l
Perdus dans ces ruelles populaires, on finit par demander notre chemin à une dame qui nous conduit à la

rue Dazhalan.

Très commerçante, on peut y trouver des magasins centenaires comme Ruifuxiang qui est spécialisé dans la soie ou Zhang Yiyuan où j'ai fait le plein de thé.

a

b

c

d

e

f

g