26 septembre 2013

Le baratin du jeudi 26 septembre 2013

Si, lorsque j'ai pointé mon nez dans ce monde débile un jour d'automne à l'hôpital Foch de Suresnes, quelque cartomancienne m'avait avertie que bien des années plus tard, mon avenir se jouerait dans l'atmosphère improbable de la salle d'expo des Oudairies à la Roche-sur-Yon, je me serais vite fait hara-kiri avec le premier scalpel en vue.

Malheureusement, ça ne s'est pas passé comme ça et Bouddha s'est encore joué de moi en m'envoyant là-bas pour un nouvel exercice.

En janvier 2013, après avoir décortiqué avec méthode les possibilités extravagantes d'avancement que m'offrait ma nouvelle carrière dans la FPT du double-four, j'ai capté que, si je ne pratiquais pas, encore une fois, la politique

du BTF (ou Bouge Tes Fesses)

je mettrais quelques bonnes dizaines d'années à gravir péniblement les échelons en grattant un ou deux ou trois points à 4 € et des cacahuètes bruts tous les un ou deux ou trois ans.

Pas de quoi m'acheter cash la cahute crêtoise de mes rêves.

Sans compter que, même en faisant preuve d'un optimisme débridé, je pouvais affirmer sans risque que des décennies, devant moi, je n'en avais pas à la pelle.

Ce constat pitoyable m'a aussitôt poussée à m'inscrire pour passer un autre concours, histoire de me donner l'illusion d'avancer. Puis, j'ai procrastiné et même essayé d'oublier que j'avais eu la prétention de choisir l'épreuve de finances, budgets et intervention économique des collectivités territoriales. En dernier ressort, pétrie de lâcheté, j'ai fui.

A Chypre.

La suite, vous la connaissez.

Enfin, en partie seulement.

Car la face cachée de l'iceberg est nettement moins glamour : des soirées à me goinfrer d'articles de La Gazette des Communes, des pauses déjeuners heures à disséquer le site gouvernemental des collectivités locales et des week-ends à stabilobosser mon Foucher de chevet en tentant d'imaginer à quelle sauce j'allais être mangée le jour J.

Et ce fameux jour J,

c'était hier.

Avec toute la bravoure dont je peux faire preuve mes jours de just-do-it, j'ai sauté dans ma décapotable à 9h00 pour un rendez-vous à La Roche-sur-Yon à 13h30. Deux fois quatre gouttes de Rescue sur la langue et j'étais assise bien droite devant ma copie, prête à en découdre avec le sujet qui me faisait de l'oeil à travers sa belle enveloppe dûment cachetée.

Le tout était d'ignorer mes centaines de voisins bien alignés en blocs d'internes, d'externes ou de 3ème voie.

Tout ça pour vous expliquer que l'affaire est bouclée, voire baclée, et que je peux donc reprendre une vie normale.

D'ailleurs, je vais me coucher sans mon Foucher.

Demain, qui, paraît-il, est toujours un autre jour, je bosse dans ma catégorie poids plume, et vu le niveau glauque de ma prestation, c'est sûrement pour un bail.

A bientôt pour de nouvelles aventures,

et merci pour vos petits mots !

Posté par Cocotine à 21:40 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,


16 septembre 2013

Fini le bon temps

J'ai lutté de toutes mes forces pour prolonger cette belle parenthèse et vivre encore quelques semaines

au rythme de Chypre.

Mais cette rentrée très mouvementée aura finalement eu raison de mes velléités d'ouvrir une taverne grecque dans le double-four ou de devenir une virtuose du bouzouki et j'espère qu'un soir d'insomnie, j'aurais trois sous d'inspiration pour venir vous la conter par le menu.

En attendant ce moment de libération, j'espère que mes images vous auront transmis mes émotions et donné l'envie de prendre, à votre tour, la poudre d'escampette.

a

b

c

Posté par Cocotine à 20:40 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

Nicosie réunifiée ?

J'ai adoré le nord de Nicosie comme j'en ai aimé le sud. Les chypriotes, turcs et grecs, nous y ont réservé le meilleur des accueils et la ville est riche de toutes les cultures qui s'y sont mélangées. Alors, je veux croire qu'un jour prochain, la solution sera enfin trouvée.

En attendant ce moment fort, baladons-nous dans le joli quartier de

Samanbahce,

réabilité récemment grâce au programme de rénovation de la ville entrepris avec le soutien des Nations Unies et de l'Union Européenne (Nicosia Master Plan).

a

b

c

d

e

Posté par Cocotine à 20:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

My tailor is rich

Certaines rencontres brèves ont une intensité incroyable. En quelques minutes, on s'abreuve de tout ce qu'il y a à cueillir chez l'autre et on repart avec la certitude d'avoir vécu un moment d'exception.

C'est exactement ce qui m'est arrivé en tournant dans cette rue de Nicosie nord.

Amusée par l'enseigne, je suis rentrée dans cet atelier où j'ai été très gentiment accueillie par Osman, un vieux Monsieur charmant. Tailleur de l'ONU depuis 1964, il m'a raconté plein d'anecdotes amusantes sur son parcours si riche et poétique.

Osman, I will never forget you.

a

b

c

d

e

f

g

h

Posté par Cocotine à 18:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

15 septembre 2013

A la rencontre des chypriotes turcs

a

d

e

f

g

h

i

j

k

m

n

o

p

q

r

s

u

Posté par Cocotine à 18:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


De l'autre côté

En 2004, on avait traversé la zone tampon de l'ONU par le checkpoint de Ledra Palace et le constraste entre les deux parties de l'île nous avait sauté aux yeux. Du côté turc, la vie semblait n'avoir pas évoluée depuis les années 70. Depuis, la situation a bien changé et une fois passée la ligne verte, le quartier est très animé et coloré, même si les mannequins ne sont pas encore tout à fait au goût du jour.

1

2

3

4

5

Posté par Cocotine à 17:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 septembre 2013

Chypre, l'île blessée

Chypre est divisée depuis 1974 et cette situation ne peut laisser indifférent. En tout cas, moi, ça m'avait déjà beaucoup marquée en 2004. Malheureusement, aucune solution n'a été trouvée depuis et neuf ans sont encore passés.

La green line qui sépare chypriotes grecs au sud et chypriotes turcs au nord (zone uniquement reconnue par la Turquie) traverse aussi la capitale

Nicosie.

Au milieu, une zone tampon contrôlée par l'ONU que je me suis bien gardée de photographier, vu le nombre de panneaux d'interdiction qui s'y trouvent.

Les rues qui bordent cette zone sont souvent assez désolantes puisque les maisons, inhabitées, sont restées en l'état, mais nous les avons arpentées tout de même pour nous imprégner de cette histoire si lourde, histoire que l'on peut approfondir au Leventis Museum, vraiment excellent.

Monter en haut de la Tour Shacolas (là où est installé Debenhams) permet de voir la ville en entier et rêver au jour où elle sera enfin réunifiée, avant d'aller reprendre des forces (il fait extrèmement chaud à Nicosie l'été) à

Shiantris

Pericleous 21

un restaurant épatant que le Lonely Planet présente comme "l'un des trésors cachés de Nicosie".

a

b

c

d

e

f

g

h

i

j

k

Posté par Cocotine à 19:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Saveurs de Chypre

Autant être franche, mon but ultime, en retrournant à Chypre, c'était de claquer toutes mes économies en

mezze.

Chypre, très convoitée, a gardé l'empreinte de tous les peuples qui l'ont dominée tour à tour et c'est un paradis pour les gourmands et gourmets. Pour les novices, les mezze, c'est un pur bonheur : une vingtaine, parfois une trentaine de petits plats qui viennent ponctuer la table des couleurs de la vie.

Mon adresse préférée là-bas, je l'avais découverte il y a 9 ans dans un petit village de l'est. Autant vous dire que cette année, après avoir écumé la côte de Protaras à Agia Napa en quête d'une plage tranquille - la rêveuse - et heureusement, une plongée à Cap Gréco (parc naturel protégé du bout de l'île), Léon a bien senti que ma détermination était inébranlable : il fallait que je retourne sur les lieux du crime.

Moment magique de mon été 2013 : à 18h45, le 1er août, je poussais la porte de la taverne

To Ploumin

à Sotira.

Classic et vegetarian mezze, un festin.

Aujourd'hui, 7 septembre, scotchée derrière mon computer au bled, j'en chialerais presque. Mais au fait, on dit bien "Jamais deux sans trois", non ?

a

b

c

d

e

f

Posté par Cocotine à 18:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

A Kykkos

C'est le monastère le plus important de Chypre et la route, certes belle, est longue pour y parvenir.

Léon et moi l'avions déjà visité en 2004, de justesse d'ailleurs, car le moine qui contrôlait l'accès à l'époque n'était pas commode du tout et exigeait qu'on soit couvert de la tête aux pieds. Heureusement, nous avions pu louer des vêtements de fortune dans une petite échoppe opportunément ouverte à côté.

Désormais, de longues robes violettes sont à la disposition des visiteurs et le cerbère a disparu, laissant place à un gardien qui se retrouve vite débordé par une fréquentation qui, elle, a l'air d'avoir grimpé en flèche.

Difficile, dans ces conditions, de ressentir l'émotion que j'avais eue l'année dernière en Crète. Mais c'est tout de même à voir, rien que pour l'église qui est un monument du genre avec ses dizaines d'encensoirs soigneusement astiqués.

a

b

c

d

e

f

Posté par Cocotine à 17:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

De la fraîcheur

Le luxe à Chypre, c'est qu'entre mer et montagne, on a l'embarras du choix et l'avantage du Troodos, c'est qu'il y fait évidemment bien plus frais qu'en bord de mer. La Cocotine's family s'est donc levée tôt pour partir en randonnée sur le sentier Persephone (l'un des plus faciles, une heure et demie) et profiter d'une vue époustouflante sur toute la vallée.

b

c

a

d

e

f

g

Posté par Cocotine à 17:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :