03 juin 2014

L'argent ne fait pas le bonheur ?

Je vous avais déjà livré mon commentaire à deux balles sur le livre en 2013. Dans cette adaptation, j'ai bien aimé le jeu de Mathilde Seigner et les seconds rôles m'ont amusée. Quant à savoir s'il vaut mieux vendre du fil à Arras en plaisantant plutôt que de vivre dans une villa avec vue sur mer en tirant la tronche, je donne ma langue au chas.

133195

Posté par Cocotine à 21:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Amis pour la vie

A vrai dire, rien de transcendant dans l'histoire de cette bande de copains bizarrement assortis. La bande-annonce m'a fait mordre à l'hameçon mais, finalement, j'ai été un peu déçue car j'ai moins ri que je l'avais imaginé.

a

Posté par Cocotine à 21:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

31 mai 2014

Le baratin du samedi 31 mai 2014

Après cet hiver douteux, tous les thérapeutes que j'ai consultés se sont rejoints sur un point :

je dois me faire plaisir.

Et même mon généraliste s'y est mis vendredi en me conseillant de regarder cette vidéo de Teresa Robles, une anthropologue et psychologue mexicaine.

Ils veulent tous mon bien, c'est formidable.

Du coup, je me suis laissée aller à dresser la liste de mes envies et devinez ce que j'ai griffonné en number one ?

Me carapater de la FPT.

Ca m'a libérée.

Jusqu'à ce que je repense au glacial Mais-vous-ne-pouvez-pas-vous-dire-que-c'est-un-job-alimentaire ? que m'a récemment balancé la psychothérapeute de couple que Léon a trouvé Zeus-sait-où.

C'est vrai, ça, je n'y avais jamais pensé.

Forte de ce conseil ambitieux et coûteux, j'ai repris ma vie de bureau dès le lendemain matin en me disant : Aujourd'hui, pas question de me laisser bouffer par Pierre-Paul-Jacques, je regarde le verre à moitié plein.

J'ai donc ignoré la blonde-dont-l'idole-absolue-est-Mylène-Farmer, la brune-qui-cultive-les-c'est-qui-qui et le chauve-qui-étale-son-savoir-en-disant-qu'il-a-lu-les-Rougeon-Macquart (faut le prononcer pour saisir la subtilité de la chose et ne surtout pas oublier le e) et me suis concentrée sur mes collègues les plus fréquentables.

Ca a marché.

A 10h43, j'avais saisi 14 factures, scanné 5 contrats et copié 23 documents dans la plus grande félicité.

Au fond, ce n'était pas si compliquée d'être heureuse.

Il fallait juste le vouloir.

Bercée par cette salve de pensées positives, j'en aurais presque occulté le babillement de mes accolytes. Mais mes oreilles se sont soudain mises  à flamber.

Richard, chef de groupe : T'as vu ce qu'elle écrit ? Elle exagère, on n'y comprend rien.

Régine, subordonnée dudit chef : N'importe quoi !

Richard, content de lui : Mais c'est du petit nègre !

Et encore plus content de lui : Tient, faudrait demander à Daouda ce qu'il en pense ! (Daouda étant l'un de nos interlocuteurs, apparemment sénagalais, et donc étrangement noir aux yeux de Richard)

Là, ma narine gauche s'est bloquée,

mon oeil droit s'est injecté de sang

et je me suis mise à bugger

comme un Hubot déglingué.

Des mois déjà que la Régine s'amusait à prendre un accent à la Leeb à chaque fois qu'elle appelait le fameux Daouda. Et même que ça la faisait bien rire et qu'elle en rajoutait en assurant qu'elle ne pouvait pas s'en empêcher.

C'en était trop.

Depuis, j'erre en tournicotant des je-veux-plus-y-foutre-les-pieds dans mon cerveau fracassé.

Si seulement je pouvais me plugger pour être reprogrammée en mode si-tu-le-veux-vraiment-tu-peux-être-happy.

Parce que, là, je n'y arrive plus.

Va encore falloir que je me bourre de Christophe André et de Guy Corneau.

Enfin, en attendant, il fait beau depuis trois jours dans le double-four - mauvaise langue que je suis.

Vous savez quoi ?

Armée de quelques kilos de feta, je me suis remise aux fourneaux pour une nouvelle saison de :

La Crète à domicile.

Une thérapie comme une autre.

Peut-être la meilleure.

Posté par Cocotine à 23:52 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

24 mai 2014

Un before-after sur le feu

La mitoyenneté, ça a ses limites.

Quand les murs imposés par les voisins sont décidément trop vilains, il faut prendre les choses en main.

Après quelques échanges au plus haut sommet du style j'en-peux-plus-de-ce-crêpi-pourri, ben-faut-le-faire-sauter, ça-va-pas-c'est-pas-à-nous-le-mur (je suis la voix de la raison, qu'elle a dit, la psychothérapeute de couple), m'en-fous-il-verra-rien-il-est-pas-là, OK-t'assume, Léon a farfouillé dans sa boite à outils et attrapé l'escabeau.

La pierre est apparue.

Fier de lui, mon hyper-actif s'est emballé, a frôlé la crise d'hypoglycémie et m'a pété deux marteaux.

La semaine a passé, il a eu d'autres chats à fouetter.

J'ai respiré.

Et à midi, quand j'ai tenté un on-fait-quoi-cette-aprèm', il m'a dit eh-moi-j'ai-mon-mur-à-faire.

Il est déterminé, Léon-le-garçon.

a

b

c

d

e

f

g

Posté par Cocotine à 15:25 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

Les printemps se suivent...

...et se ressemblent, à l'ouest.

Quoique.

Cette année, on a dû éclater notre record en mangeant trois fois dans le jardin.

Du coup, Léon refuse de sortir la panoplie Fermob parce qu'il ne veut pas passer son temps à tout essuyer (je me demande, là, s'il est utile de préciser que, bien souvent, c'est moi qui le fais ?).

Tout ça pour dire que, dans le double-four, et contrairement à la publicité mensongère qui est faite juste au-dessous - j'ai chopé LE rayon de soleil de la matinée - il pleut, il mouille,

c'est la fête à la grenouille.

Et moi, je rêve d'une bicoque en Crète.

a

b

a

c

d

Posté par Cocotine à 12:14 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


Hors des sentiers battus

Succomber au charme du Château du Moulin, en Sologne, ce n'est pas difficile. Même sous la pluie !

a

b

c

d

e

f

Posté par Cocotine à 11:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Retrouver des amis

Quoi de mieux ?

Bon week-end à vous tous !

a

b

c

d

e

Posté par Cocotine à 11:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

08 mai 2014

J'aurais voulu être boulangère

Vous l’avez compris : la FPT ne me fait pas vibrer.

Alors, à mes heures perdues, j’aime bien remettre mon nez dans la farine.

Pas pour de vrai.

Mais plutôt virtuellement.

Car j’ai découvert :

La meilleure boulangerie de France

sur M6.

Le souci, c’est que le pain, sans l’odeur et sans le goût, c’est pas mega excitant.

Et que les réserves émises par Painrisien sur la première saison de l’émission ne sont pas dénuées d'intérêt.

Mais si je m’impose une lobotomisation partielle, le résultat est concluant :

je suis heureuse.

Que voulez-vous, voir tous ces hommes et femmes passionnés par leur métier, ça me fait rêver.

a

Posté par Cocotine à 14:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Pour l'amour de Woody Allen

L'autre jour, dans la salle dite de convivialité, l'un de mes collègues préférés, un ancien de l'armée, s'est mis à parler ciné.

Un pur moment de bonheur.

Pour planter le décor, c'est le genre de gars qui enchaîne les plaisanteries douteuses et qui en rit grassement. Un de ces quatre, il faudra que je pense à lui lancer un Monsieur-Sylvestre-sors-de-ce-corps, même si j'ai bien conscience qu'il ne saisira pas forcément le fond de ma pensée.

Quoiqu'il en soit, l'énergumène me regarde et me dit : Tu vas voir Captain America ?

J'ai pouffé et je lui ai répondu : Ben, non. En fait, tu n'as peut-être pas remarqué, mais on n'a pas franchement les mêmes goûts, tous les deux.

Un deuxième larron s'est mêlé de la conversation : Ouais, c'est comme ma copine, elle veut m'emmener voir... euh... je sais pas quoi... Almodovar... Oh la la...

Et là, il réfléchit - si, je vous assure, ça y ressemblait, en tout cas - et lance ce qu'il considère sûrement comme la vanne du siècle : Remarque, y'a pire, y'a Woody Allen !

Je me suis contentée de leur dire avec conviction :

Justement, moi, j'adore Woody Allen !

Le retraité de l'armée m'a fixée, l'air paumé : Ah ouais, c'est spécial, hein, Woody Allen...

Epuisée par la profondeur des dialogues, je me suis retirée.

C'est épatant, la convivialité.

149022

Posté par Cocotine à 08:32 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

L'ombre et la lumière

Honnêtement, je n'avais gardé qu'un vague souvenir de cette lecture, même si j'aime bien Katerine Pancol. Peu importe, tomber systématiquement dans la comparaison entre un livre et le film qui en est tiré et en disserter pendant des heures, je n'en vois pas l'intérêt.

A l'écran, les deux soeurs et leurs démêlés m'ont fait passé un bon moment, et c'était mon but, de passer un bon moment, lorsque j'ai acheté mon billet.

Quant à la morale de l'histoire qui appuie sur le fait que quand on est superficielle et vénale, on finit mal, dans la vraie vie,

ça reste encore à prouver.

En tout cas, je vais essayer d'introduire subrepticement le concept auprès de la-blonde-avec-qui-je-suis-obligée-de-bosser-tous-les-jours.

583089

Posté par Cocotine à 08:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :