13 décembre 2014

Salles obscures

Insatiable d'images, d'histoires, d'émotions, je suis. Deux polars bien fichus, surtout le premier avec le tandem beaux-gosses-mais-pas-que Dujardin/Lellouche, un drame de Mélanie Laurent si bien goupillé que j'ai adoré et un Astérix aussi divertissant pour moi que pour ma fille.

C'est tellement agréable, d'aller au ciné !

128118

459922

586445

546054

Posté par Cocotine à 18:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


23 novembre 2014

Mes dernières séances

Woody Allen, moi, je l'aime. De belles images, du jazz et une histoire touchante servie par de chouettes acteurs. Colin Firth et Emma Stone, j'adore.

595346

Pour faire plaisir à Miss Cocotine, mais je ne me suis pas endormie du tout. C'est décapant !

538573

J'ai bien aimé le dernier Ozon. Beaucoup d'émotions qui surgissent. Ca parle de sujets tragiques, mais on rit aussi. Romain Duris est brillant et Anaïs Demoustier également. C'est elle, pour moi, qui joue le personnage le plus intéressant, le plus intrigant.

487904

De très belles images et des oursons atendrissants, forcément.

542137

Franchement, je n'ai pris aucun plaisir en regardant ce film et d'ailleurs, je me suis gravement assoupie. C'est plutôt déprimant et je n'ai pas besoin de ça en ce moment. Un mauvais choix.

075169

Posté par Cocotine à 18:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Dur

Vu avec ma fille sans avoir assez investigué avant, j'ai un peu regretté car l'histoire de ce petit garçon est relativement dure. Les parents sont violents et je n'ai pas compris quelle avait été leur motivation pour adopter des enfants. Voir un adulte fouetter un gamin, ça me glace le sang et je ne conseillerais pas ce film aux moins de 12-14 ans. Enfin, maintenant que c'est fait, ça donne une occasion de discuter de tout ça.

20102664

Posté par Cocotine à 18:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

11 octobre 2014

Espoir

Je viens de découvrir Xavier Dolan et sa bande d'acteurs éblouissants. Tout ce qu'il faut pour sortir du cinéma secoué mais heureux est là. A NE PAS RATER !

a

Posté par Cocotine à 21:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 octobre 2014

Des histoires pour émouvoir... ou pas

Faute d'avoir une épaule en bon état de marche, ma vie virtuelle s'étiole, ça fait pitié.

Mais m'évader par le rêve étant toujours ma principale distraction en ce bas monde, depuis mon retour de vacances,

côté ciné, je n'ai pas chômé.

Voilà, vite-fait-bien-fait, mon compte-rendu de ces dernières semaines...

                               

La vie à la campagne est mortelle pour certaines âmes, j'en sais quelque chose. Ca m'a plu et la fin est hilarante.

a

Les extrèmes s'attirent jusqu'à un certain point. J'ai vraiment beaucoup aimé.

b

"Médecin, c'est pas un métier, c'est comme une malédiction". Les deux acteurs sont vraiment bons et j'ai adoré.

c

Le parcours d'une légende. C'est bien fait.

d

La banalité du quotidien, ça peut pousser au crime. Ce n'est pas follement gai donc, mais c'est très bien.

e

Je n'ai pas compris. C'est long, c'est lent, c'est déprimant. Ma palme de l'ennui.

f

De l'enfance à l'adolescence, la vie d'un garçon et de sa famille filmée pendant 6 ans. C'est vraiment, vraiment excellent.

g

S'ils en font un troisième, ce sera sans moi. C'est niaiseux au possible.

h

Une famille pour le moins singulière sur laquelle tous les problèmes semblent s'être abattus. Et du coup, y'a overdose.

i

Posté par Cocotine à 18:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


28 juin 2014

A la croisée des chemins

Encore une histoire d'eczéma.

Mais celle-là mène à un genre d'AFPA.

J'aime bien Anne Le Ny, et Karin Viard et Emmanuelle Devos font partie de mon top ten.

Roschy Zem aussi, d'autant plus que, là, il incarne un chef étoilé.

Et vous savez à quel point je peux être faible devant une toque blanche.

a

Posté par Cocotine à 17:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

26 juin 2014

Pomponnette is back

Le quotidien, c'est assommant.

Aller faire un tour ailleurs, c'est tentant.

Tout ça, c'est pas nouveau.

Et ce n'est pas l'envie qui me manque, à moi non plus, de prendre rendez-vous chez un ponte de la dermatologie qui officie à Paris.

Quoi ?

En plus de mon sterno-cléido-mastoïdien tendu-comme-un arc à chaque fois que j'empoigne une souris, de ma hernie discale L5-S1 qui m'a peut-être déclenché cette lombalgie aigüe mais pas-sûr-on-sait-pas-trop-c'est-nébuleux, j'ai aussi, depuis quelques semaines,

un peu d'eczéma sur le menton.

e

Posté par Cocotine à 10:31 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

23 juin 2014

J'en peux plus, de moi

Un casting pareil pour un résultat si décevant, c'est dommage.

Les femmes de 2014 sont-elles vraiment aussi déjantées ?

En tout cas, mes copines, elles, sont nettement moins vulgaires et c'est pas plus mal. Parce que là, on ne nage pas dans la finesse.

Comme le dit le personnage de Sylvie Testud, elles pourraient toutes chanter en coeur j'en-peux-plus-de-moi.

Et je préfère ne pas tirer plus que sa peau ne l'est sur celle qui représente les quinquas.

En tant que fille,

je suis vexée.

446077

Posté par Cocotine à 17:06 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

We'll dance the night away

Fuck-à-mon-nerf-sciatique, hier, j'ai embarqué la Cocotine's family dans le New Jersey des fifties.

Et croyez-moi, 2h14 sur la fesse gauche, il fallait que je sois motivée.

Mais les Four Seasons m'ont hypnotisée.

Et ça, c'est au moins aussi jouissif que la poudre d'opium que le toubib m'a refilée.

Sherry, Sherry baby...

s

Posté par Cocotine à 10:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

03 juin 2014

Parfois, le mauvais train peut vous amener à la bonne gare

Tendresse, subtilité, élégance, voilà un film épicé que j'ai adoré.

Jusqu'ici, je vivais paisiblement sans soupçonner l'existence des Dabbawallahs, mais après la projection, je me suis penchée avec gourmandise sur les explications du réalisateur Ritesh Batra :

Les «Dabbawallahs» rassemblent environ 5000 livreurs de Lunchbox. C’est un métier qui se transmet de père en fils. Tous les matins, les Dabbawallahs amènent les plats chauds préparés par les épouses sur le lieu de travail de leurs maris, puis ils retournent les boîtes vides l’après-midi. Depuis 120 ans, ils ont permis à la population de Bombay de consommer des plats faits maison au bureau. Ils se déplacent avec aisance à travers le réseau ferroviaire surchargé et les rues chaotiques de la ville. Les Dabbawallahs sont illettrés et emploient un système de codage complexe de couleurs et de symboles pour réussir à livrer les Lunchboxes dans ce labyrinthe qu’est Bombay. L’Université d’Harvard a étudié leur système de livraison et conclu que seulement une Lunchbox sur un million n’était pas livrée à la bonne adresse. THE LUNCHBOX est le récit de cette exception.

Voilà, si vous voulez vivre un moment de bonheur intense, vous connaissez la recette.

a

Posté par Cocotine à 22:07 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :