Une des journées les plus démentielles de notre séjour :

Tian'anmen enfin !

Mue par une curiosité sans bornes, je décide d'attaquer par le mausolée de Mao. 2 heures de queue à la Disney entourés de touristes chinois qui ont l'obligation - c'est notre guide qui nous l'explique - de se lever aux aurores pour voir le drapeau se lever sur la place et d'aller rendre hommage au Grand Timonier.

Des gardes, megaphone à la main, veillent au respect des règles. Ici, on ne rigole pas avec l'autorité. Des vieux chancelants, des femmes avec enfants, tout le monde est à la même enseigne.

Devant l'entrée du bâtiment, la police passe les sacs aux rayons X et fouille les gens. Des chrysanthèmes blancs sont en vente, certains en achètent, d'autres pas. Ils sont déposés dans la première salle que l'on traverse. Puis, toujours à la queue leu leu, on pénètre dans une pièce sombre où trône Mao dans son cercueil de verre.

Une expérience incroyable qui en dit long sur la Chine.

a

b

c

d

e

f

g

Tian'anmen est encerclée de barrières. On y accède après un contrôle de police en bonne et due forme. Un bouquet géant et kitschissime rappelle à tous que le 1er octobre vient d'être fêté.

La République Populaire de Chine est là sous nos yeux, affirmant sa splendeur... et sa diversité.

a

b

c

d

e

f

g

h

i

j

Pénétrer dans

la Cité Interdite,

qui n'en a pas rêvé ? On l'a tous un peu imaginée en suivant Puyi qui gambadait dans ces allées sans fin sous la caméra de Bertolucci.

Mais en 2014, dans la vraie vie, c'est plutôt ça... Des milliers de touristes chapeautés de couleurs bariolées et suivant leurs guides armés de drapeaux et de megaphones... A priori, ça tuerait toute magie dans l'oeuf.

a

b

c

d

e

f

g

h
Pourtant, de la magie, il y en a... Il faut juste faire abstraction de tout ce brouhaha, ou alors venir à d'autres heures, peut-être à l'ouverture ou juste avant la fermerture. Mieux encore, rappliquer au bras d'un chef d'état ! Auquel cas, la Cité est bouclée. Là, au moins, on sentirait mieux tout ce qui pouvait se tramer dans ces cours impériales.

a

b

c

d

e

Une courte pause déjeuner et nous voilà partis à l'assaut de

la Colline de charbon,

autrefois réservée à l'empereur. Une balade dont l'intérêt essentiel est de dominer toute la Cité interdite.

A couper le souffle.

a

b

c

d

e

f

Oublier ma hernie discale et continuer à marcher comme une brute pour passer du parc Jinshan

au parc Beihai,

un lieu apprécié des empereurs, mais aussi des communistes puisque la femme de Mao en avait fait son jardin privé. Le collectivisme, ça a ses limites...

a

b

c

d

e

f

g
Et juste entre les deux jardins, ce petit marché plein de vie, d'épices, de friandises et de gâteaux étonnants.

a

b

c

d

e

f

g

h

i

j

k

l
Et puis s'asseoir enfin pour

boire un thé.

Pas exactement là où je l'aurais souhaité mais plutôt là où la guide a décidé de nous emmener, dans un magasin à touristes où les prix sont exorbitants et où l'on nous fait boire du thé au jasmin, au chrysanthème, au lotus et à la rose. Au pays du Long Jin, du Da Hong Pao, du Qi Men et de tant d'autres merveilles...

a

b

c

d

e

f